Tournoi Puerto Rico

Tournoi Puerto RicoCompte-tenu du changement d’heure et du beau temps règnant en ce dimanche sur Paris, il fallait du courage pour venir dès 10h30 pour le premier tournoi de Puerto Rico organisé à Fireball par la fédération française de Diplo. Et pourtant, 19 joueurs ont bien répondu présents (avec ponctualité qui plus est) ! 19 n’étant pas vraiment un bon nombre pour organiser les tables, votre serviteur s’y colle (quelle corvée ;^) et nous avons donc 5 tables de 4 joueurs. Du coup, le compte-rendu qui suit ne présente qu’une vue parcellaire des choses (en gros 20% !) et je m’en excuse par avance (si d’autres joueurs veulent rajouter leur grain de sel, ils sont les bienvenus) !
Le tournoi se déroule en trois parties. Au terme des deux premières parties, les quatres meilleurs (en prenant compte de leur place dans la partie) sont qualifiés pour la table finale, les 16 autres jouant une “consolante” pour reprendre l’expression de Ceranor.

Partie 1 :

Au vu du premier tour (achat du petit marché et récupération d’un café) Je décide de tenter une option “Marchand à tout prix”. Les trois autres joueurs sont plutôt dans la production et font jeu égal. Au vu du prix d’une brûlerie de café, je peine un peu à démarrer et je regarde les autres engranger des tas de points de victoire. Cependant, petit à petit, mon jeu se met en place. J’achète donc ma brûlerie, un Kontor (avec quelques sueurs froides, car ce bâtiment vous ruine une partie comme un rien) et un grand marché tout en gardant farouchement le monopole du café lors des phases de siedler. Je commence à vendre mon café au marché et à engranger beaucoup d’argent (dont un coup à 10 doublon !). Je ne produis rien, mais je suis vraiment riche et j’en profite pour acheter tour à tour deux grands bâtiments (aidé par trois carrières) et j’ai encore les moyens pour un 3ème ! Mes adversaires (dont l’un possède 5 champs de maïs) sentent le danger et accélèrent la partie en choisissant le maire, mais je remplis ma ville au max et, à un colon près, la partie continue. J’ai encore deux actions avant la fin et j’achète donc un troisième grand bâtiment puis (personne d’autre n’ayant intéret à me permettre d’y mettre un colon) le maire au tour suivant . La partie se termine. J’ai donc trois (!) grands bâtiment mais seulement trois (!) petits points de victoire, et cela s’annonce serré ! Nous comptons donc nos points et je termine finalement 1er, avec 42 pts (dont 30 obtenus avec les seuls grands bâtiment !), le second est à 39. C’est vraiment passé de justesse (un colon en fait) et je ne conseille vraiment pas cette stratégie aux cardiaques ! J’ai eu beaucoup de chance…
Un rapide tour des autres tables suffit à montrer la richesse de PR. On ne retrouve jamais deux fois la même configuration . Dans une partie particulièrement notable, tous les joueurs ont collaboré pour faire tourner la machine économique. Le premier termine à 71 pts et le second à 64 ! En attendant, il est l’heure de se restaurer et tout le monde sort reprendre des forces après ce premier tour épuisant (même si l’on a vu des fous jouer à Dvonn pendant la pause pour ne pas se refroidir les neurones) !
Partie 2 :
Je me suis fait repérer avec ma première partie, et je décide de changer de stratégie, d’autant que les deux petits marchés me filent immédiatement sous le nez ! Je me lance donc dans la production d’indigo et de tabac (le café m’ayant donné trop de sueurs froides au tour précédent). Si les points de victoire rentrent bien, je suis cette fois assez pauvre, et je saute deux fois mon tour lors des phases d’achat. Par contre Marc, mon adversaire de droite, est extrèmement bien parti. Il produit bien et vend son café au marchand. Je récupère un chercheur d’or à 3 doublons et j’ai juste assez pour acheter ce qu’il me faut : un werft ! Marc commet alors une erreur qui lui coutera sans doute la partie : au lieu d’acheter également un werft, il opte pour un hafen. Lors du tour suivant, je parviens à bloquer le grand bateau avec un tabac (je suis le seul à en produire, même si la charmante Julie est sur le point de le faire) et pendant les trois tours suivants, Marc jettera un douzaine de tonneaux à la mer. Malgré cela, la partie est indécise, car pour plomber Marc j’ai dû collaborer avec Julie et Olivier, mon voisin de gauche, qui tirent maintenant les fruits de cette collaboration ! Heureusement les colons s’épuisent et je parviens lors du dernier tour à acheter une grosse fabrique de sucre (qui me rapporte 2pts + 2 car j’ai le grand bâtiment qui donne des bonus pour les usines) alors qu’Olivier ne peut acheter qu’un bâtiment à 1. Ce différentiel de 3 pts s’avèrera salvateur, puisque je remporte la partie 47 à 44 ! Me voici donc, avec beaucoup de chance, en table finale (deuxième au départage derrière Baptiste, également vainqueur de 2 parties).
Finale :
Cette fois, je commence, tout comme Baptiste, avec du maïs. Nous nous entendons deux fois de suite pour produire et partons seuls devant au pts de victoire. La partie tourne très vite, et la réserve de colon s’épuise rapidement. J’ai refait le choix du café, mais Baptise me marque de près, ne me laissant pas vraiment de marge de manoeuvre. Tout le monde est tendu et, progressivement, la partie tourne à Puerto Diplo ! Personne ne veut produire pour Baptiste, qui a de très beau champs mais, en habile négociateur, il parvient à persuader Benjamin, qui le précède, de prendre le producteur. Aïe ! De mon côté, je fais quelques ventes intéressantes et m’achète deux grands bâtiments (ceux qui intéressent Baptiste, qui est en retard à l’argent). Puis nous montons à trois, avec Aurélien, une opération visant à empécher Baptiste de charger. La partie s’équilibre et personne ne sait qui de Baptiste ou de moi l’emportera. Une chose est sûre, ma situation ne peut qu’empirer ! Je vide donc ma ville au max lors d’une phase de maire et provoque la fin de la partie (je jouais en dernier). Je termine à 39 et Baptiste à 40 ! Tout le monde se sert cordialement la main…
Lors de la sympathique remise des prix (mais non, je n’ai rien gagné), nous apprendrons qu’entre autres exploits, Yétima a réussi à terminer une partie avec 25 pts de bâtiments, et qu’une partie a été gagnée avec 27 pts (le dernier sur cette partie ayant 23) ! La première femme, avec deux victoires sur trois parties, se classe 5ème. Au final, bien au delà des considérations de scores, nous avons tous passé une excellente après-midi. Merci donc à la FFD ! Nous remettrons cela très vite (en mai vraisemblablement, pourquoi pas un petit tournoi d’E&T)…

Pour Tric Trac,
Monsieur Karis, reporter.
Crédits photos : Fireball