"Devoir de Mémoire 44"

[Mémoire 44]

Hier j'ai enfin pu faire ma 1ère partie de Mémoire 44. Au-delà des règles simples, du très choutte matos et de la finalité indispensable du jeu, la question suivante m'est venue à la fin de la partie:

Bien que l'accent soit mis sur le côté "n'oublions pas et éduquons les jeunes générations", j'ai eu justement l'impression d'oublier pendant le jeu. Le scénario de départ dépeint parfaitement la situation mais pendant le jeu, ça devient "juste" un Wargame. En plus je jouais avec les Allemands et j'ai gagné (les Anglais n'ont pas pris les ponts...) Ca m'a quand même fait bizarre et je me demandais ce que vous en pensiez...

[EDIT] d'autant plus qu'un des mes grands-pères était résistant... Je sais pas comment il aurait vu ça.

ma vision des choses

M44 est un bon jeu
L'aspect "memoire / educatif" est plus qu'anecdotique

Asthaniel dit:ma vision des choses
M44 est un bon jeu
L'aspect "memoire / educatif" est plus qu'anecdotique


Pareil.. c'est pas avec un jeu de stratégie guerrière que tu fais ton "devoir de mémoire".... c'est plutôt en lisant des bouquins et en écoutant des témoignages...

Le problème est que le côté éducatif est vite gommé quand tu es absorbé par le jeu.

Quand à la victoire des allemands cela indique que le jeu n'est pas trop rigide au niveau historique comme certains wargames dans lesquels le résultat historique est toujours respecté.

Avec des wargames simples l'histoire est souvent bafouée, j'ai fait une bonne douzaine de parties avec le Waterloo de Phalanx Games et j'ai toujours gagné avec les français :)

En fait dans un wargame les joueurs ne refont jamais les erreurs commises par les généraux de l'époque sauf si les règles les y obligent.
Par exemple tous les jeux portant sur l'invasion de la France par les allemands en 1940 comportent des règles obligeant le joueur français à faire les mêmes bétises que les généraux de l'époque. Sans ces règles le joueur allemand n'aurait presque aucune chance de gagner la partie.

Pour finir je pense que pour le devoir de mémoire et le côté éducatif il aurait été préférable de créer une sorte de Trivial Pursuit portant sur la période. Ce serait beaucoup plus efficace pour l'édification des jeunes joueurs.

Salut,

Remarquez que le simple fait d'en parler est déjà en partie cela "le devoir de mémoire".
D'abord le jeu "Mémoire 44", puis ce post et la réponse de fracam sur les erreurs des généraux francais m'ont titillé et j'ai envie d'en savoir plus.

Alors cela ne marche pas l'effet "devoir de mémoire" ?
Je trouve que si.

Donc il y a le jeu ou l'on ne pense qu'au jeu et à s'amuser et après/avant il y a les questions, les discussions, les recherches... Donc ca marche.

En un certain sens quand on s'intéresse aux wargames il y a toujours un petit effet "devoir de mémoire" mais aucun éditeur n'en avait encore fait un argument de vente.
A quand Mémoire 1515 ou Mémoire 1805 :wink:

Certe ca fait parti du devoir de mémoire dans sa globalité, mais ce n'est pas non plus un jeu des plus "éducatif" puisque dès le début de la partie on entre dans le wargame.
On n'est pas face à un jeu de progression basique avec des questions réponses. Et heureusement d'ailleurs.

en tout cas, du côté des scénarios ils sont très bien fait, assez proches des faits réels, et les rapports de force sont relativement réalistes.

Je dirais que la réalisation de Mémoire 44 me fait plus penser à l'oeuvre de passionnés sur cet événement que l'oeuvre d'anciens ou de professeurs.
Par contre, ce n'est pas l'oeuvre de wargamistes purs et durs. :)

Le "devoir de mémoire" je ne sais pas ce que c'est.
Cela dure combien de temps ? Avons nous toujours un "devoir de mémoire" vis à vis de Jeanne d'arc ?
Le seul "devoir de mémoire", c'est celui de la guerre elle même, de son horreur. Et ça, aucun jeu ne peut l'apporter. Au travers d'un jeu, la guerre est jolie et amusante. Sinon, personne ne va y jouer.

La seule expression possible de la mémoire est au travers des livres, comme "le feu" de barbusse (si mes souvenirs sont bon, j'ai lu ça il y a longtemps) ou un combattant de 14 raconte l'horreur, ou en lisant "c'était un homme" de primo levi. Mais pas en lisant les memoires des généraux qui ne racontent que leur génie stratégique et oublient la merde, le sang et les gamins de 18 ou 20 ans qui crevent en appelant leur mere.

quelques films commencent à raconter l'horreur (RYAN, DIen bien phu) et encore, ça se discute, mais on n'est trop habitué à l'image pour que cela nous touche vraiment.

Si un jeu peut faire "se souvenir" de la guerre, permet il vraiment d'imaginer ce qu'elle est ? Comment nous, qui ne l'avons jamais vécu, pouvons nous faire une oeuvre éducative en en parlant ?

De la guerre, il ne reste dans les cours d'histoire des ecoles et lycées que la politique, que la surface, pas ce qu'elle est vraiment du point de vue de ceux qui la font.

Pour le bouquin de barbusse, le plus terrible, c'est la derniere page, ou on se rend compte que c'est écrit en 1915 (ou 17 je ne sais plus) et que le mec qui écrit le fait alors que ce n'est pas fini. Ce n'est pas un souvenir, un deuil a faire, c'est sa vie pour encore de long mois. Il ne sait pas encore pour combien de temps, ni même s'il survivra.

jmguiche dit: ou en lisant "c'était un homme" de primo levi


Juste pour dire que c'est "Si c'est un homme" (se questo è un uomo) de Primo Levi et non "c'était un homme", qui est une mauvaise traduction du titre en français, repudiée par l' auteur.

Ca peut paraitre un détail mais ca n'a pas du tout le même sens quand on lit ce livre...

jmguiche dit:Le seul "devoir de mémoire", c'est celui de la guerre elle même, de son horreur. Et ça, aucun jeu ne peut l'apporter. Au travers d'un jeu, la guerre est jolie et amusante. Sinon, personne ne va y jouer.


Je suis en partie d'accord avec toi.
Le jeu, c'est le jeu, ca doit etre amusant, prenant et on doit oublier tout le reste pendant ce temps la.
Mais qu'est-ce qui empeche de penser après et avant ?
Avant en lisant le scénario et les faits historiques qui s'y ratachent. Après en discutant sur ce qui s'est passé pendant le jeu, voir plus, en reflechissant sur la guerre plus généralement.

C'est sur que certains jouent au jeu et passe aussitot à un autre sans plus de reflexion. Mais chez d'autres, c'est peut être un point de départ à une reflexion sur le sujet...

jmguiche dit:quelques films commencent à raconter l'horreur (RYAN, DIen bien phu) et encore, ça se discute, mais on n'est trop habitué à l'image pour que cela nous touche vraiment.

Pour ma part, je trouve que "La ligne rouge" remplit parfaitement ce rôle. Et Apocalypse Now le fait autrement mieux que Ryan (qui mise à part le début, ben...), sauf que là, c'est le vietnam, mais c'est la guerre quand même.