100 mns pour comprendre

Ce soir, débat contradictoire pour prendre position :

Nous verrons quels arguments osent avancer chacun des deux camps lorsque le camp adverse est là.

Nous verrons quels arguments "rumeurs" ne sont pas exploités.

Qui sera là ? Je ne sais pas...

non, oui
Marie-George Buffet, Martine Aubry
Fabius, DSK,
Emmanuelli, Lang
Chevenement, VGE
Mellenchon, Bayrou
De Villiers, De Villepin
Le Pen, Sarkozy
Laguillier, Cohn Bendit

Programme :

face à face sur l'économie et le social
Thierry Breton vs Marie-George Buffet (ca peut être intéressant)

face à face sur les valeurs européennes de société
Le Pen vs Delanoé (ca va être constructif...)

autres invités
oui : VGE + Badinter
non : Chevènement + Pasqua

Un peu violent pour le NON, de n'avoir que Pasqua, Le Pen, Le Che et Marie-George Buffet comme représentants "officiels". Une bien belle manoeuvre pour les oui de la part de Mazerolle, mes amis. Sans déconner, c'est super déséquilibré.

IBashar dit:Un peu violent pour le NON, de n'avoir que Pasqua, Le Pen, Le Che et Marie-George Buffet comme représentants "officiels". Une bien belle manoeuvre pour les oui de la part de Mazerolle, mes amis. Sans déconner, c'est super déséquilibré.


C'est vrai, ils auraient pu inviter Besancenot

Hein? Bon OK, ===>[] :roll:

Il n'y a que du lourd côté non :
même si tu ne les aimes pas, Marie-George Buffet, Chevènement et Pasqua ont été ministres de La France et ont déjà été élus députés.

côté oui, Breton et Delanoé ne sont pas très lourds, si ce n'est médiatiquement.

Dans quel parti le débat fait-il rage ? Combien de représentants sur le plateau ?

Je comprends bien que les directives centrales du PS empêchent qui que ce soit de s'y pointer (ils ont pris Le Che du coup), mais je pense que nombreux sont ceux qui sont tentés par le NON et qui ne se retrouveront pas dans les politiques présents. Surtout les indécis.

L'enjeu de cette émission réside dans les indécis. Le combat est déséquilibré.

Pour moi, ils auraient du inviter des scientifiques et autres spécialistes plutôt que des communicants... il faut du fond là pas pas des petites phrases.

Mardi soir, France Europe Express portait sur les scientifiques justement.

Chaque émission construit son programme, il y en a déjà eu pas mal (mais qui les a regardé ou écouté ?)

Il y en aura encore de nombreuses..

IBashar dit:L'enjeu de cette émission réside dans les indécis. Le combat est déséquilibré.


Je trouve que l'effort est tout de même notable ! Il n'y a que du poids lourd pour le non, Buffet est franchement crédible, Chevènement aussi.

Jamais le débat sera équilibré, mais là, je ne crois pas que ce soit le oui qui soit en force.

MrGirafe dit:Mardi soir, France Europe Express portait sur les scientifiques justement.


Si une emission de prime time est faite sur le sujet elle devrait inviter des spécialistes. A-t-on eu une emission de prime time avec des spécialistes ? (je crois pas mais je me trompe peut-etre)

Pour ma part je suis "C'est dans l'air"...FFE, j'ai du mal à pas m'énerver :)

les hommes politiques sont des spécialistes de la politique, c'est leur métier.

IBashar dit:Dans quel parti le débat fait-il rage ? Combien de représentants sur le plateau ?
Je comprends bien que les directives centrales du PS empêchent qui que ce soit de s'y pointer (ils ont pris Le Che du coup), mais je pense que nombreux sont ceux qui sont tentés par le NON et qui ne se retrouveront pas dans les politiques présents. Surtout les indécis.
L'enjeu de cette émission réside dans les indécis. Le combat est déséquilibré.

Je suis plutôt d'accord avec toi.

MrGirafe dit:les hommes politiques sont des spécialistes de la politique, c'est leur métier.


Ca ne fait effectivement pas de mal de le rappeler de temps en temps.

MrGirafe dit:Mardi soir, France Europe Express portait sur les scientifiques justement.


... Non. L'émission était censé parler de la recherche, pas des scientifiques*. Mais :

i) il n'y avait pas de chercheur sur le plateau (bon, ok, si, y'avait Trautman ; mais il a été mauvais);
ii) il n'ont jamais parlé de recherche mais uniquement de technologie
iii) je ne veux plus entendre parler de cette émission de m...

* Dire recherche = science me gène car beaucoup de champs recherche ne sont pas (à mon sens) "scientifiques" (ce qui n'enlève absolument rien à leur intéret d'ailleurs) : les humanités au sens large (histoire, lettres, psycho, socio, éco, etc.) et les techniques (R&D, médecine, etc.). Je suis volontairment provocateur dans cette liste de disciplines, pas la peine de s'enflammer la dessus !

--fab' dégouté

fabericus dit:
MrGirafe dit:Mardi soir, France Europe Express portait sur les scientifiques justement.


* Dire recherche = science me gène car beaucoup de champs recherche ne sont pas (à mon sens) "scientifiques" (ce qui n'enlève absolument rien à leur intéret d'ailleurs) : les humanités au sens large (histoire, lettres, psycho, socio, éco, etc.) et les techniques (R&D, médecine, etc.). Je suis volontairment provocateur dans cette liste de disciplines, pas la peine de s'enflammer la dessus !
--fab' dégouté

Recherche n'est pas science... Parce que la science englobe la recherche...
Et Histoire, lettres, etc... sont aussi des sciences.

ben dit:Recherche n'est pas science... Parce que la science englobe la recherche...
Et Histoire, lettres, etc... sont aussi des sciences.


Ben, justement je ne suis pas d'accord avec ta formulation ; pour moi la recherche englobe bien plus que la "science" : recherche artistique tu me l'accordes ?, historique, technologique ne sont, pour moi, pas "scientifiques". Le désaccord vient donc du fait que nous ne répondons pas la même chose à la question : qu'est-ce que la science ?
Il est donc évident qu'il s'agit juste d'une question de définition (de forme) et pas de sens (de fond), donc pas la peine de se lancer la dessus (cf. la fin de mon post). En tout cas pas ici !

(En plus, l'épistémo, y'a plein de gens qui en font bien mieux que nous :wink:)

--fab'

Il est donc évident qu'il s'agit juste d'une question de définition (de forme) et pas de sens (de fond), donc pas la peine de se lancer la dessus (cf. la fin de mon post). En tout cas pas ici !

Tu m'as fait peur, j'ai cru que j'allais devoir dire que les mathématiques ne sont pas une science. Heureusement que ce n'est pas le sujet !
[/quote]

Eh eh !
Justement, après avoir discuté (et bu un grand nombre de binouzes) avec pas mal de copains qui font de la recherche en maths j'en suis arrivé à la conclusion qu'effectivement, à mon sens, les mathématiques ne sont pas une science. Ce qui est plutôt rigolo comme idée.

Pour l'anectode, lors d'une de ces discussion les matheux en étaient arrivés à la conclusion que à peu près rien d'autre que les maths n'étaient une science. Sauf peut être la physique et la chimie. Mais théoriques, hein, la physique et la chimie, pas expérimentales, ouh lalala, c'est tout sâle de chez dégoutant la physique et la chimie expérimentales, pourquoi pas de la biologie non plus tant qu'vous y êtes...

--fab' qui adore les discussions entre personnes qui ne se comprennent pas :lol:.
(sauf quand c'est entre ma copine et moi :? )

C'est exactement ça : ils ont tout pris à l'envers, c'est tout ce qui est expérimental qui est scientifique.

Rien de nouveau avec ce débat... Enfin, rien de nouveau pour moi qui en a vu et écouté beaucoup.

Je pense que les pro-Europe qui ont dit non s'interrogent, j'ai maintenant du mal à voir maintenant comment on peut dire non et être pour une Europe fédérale ou pour une Europe sociale ou tout simplement pour une constitution Européenne.

Les responsables politiques (tels que Fabius) qui se sont prononcés pour le non trop vite, qui ont été mal informés par leur entourage, vont avoir beaucoup de mal à revenir sur leur décision du fait de leurs ambitions personnelles, et pour leur crédibilité...

Je pense pourtant qu'il va y avoir un renversement de position pour certains d'entre eux, et ca va être étonnant.

Il reste un mois de campagne plein de surprises... Monsieur Irma vous le dit :)