Cyclades

[Cyclades]

Comme je vois qu'un topic de "discutons jeux" part grave sur la stratégie dans Cyclades, ben je crée le truc ici, tant qu'à faire...
sans idée de départ précise, mais amha sur ce que je lis, Ares et zeus sont un peu surestimé (les wargamers et les gestionnaires s'y retrouvent) et Athéna sous-estimée...
et j'aimerais bien savoir si ça vient de mes fréquentations louches (en gros, mes potes sont plus Agricola que Trone de fer, contrairement à moi), mais il y a vraiment très (trop) peu de combat dans les parties que j'ai faites jusqu'à présent...

Chez nous il y a 5 ou 6 combats par partie voire plus, mais ils sont souvent le fait de l'utilisation combinée d'une créature et d'un Dieu, voire d'une coalition méchante entre deux joueurs pour empêcher un potentiel vainqueur de terminer le tour.

( Exemple lors de ma partie d'hier soir : un joueur joue en premier et réussit à obtenir sa deuxième métropole. Le joueur qui contrôle Zeus a "fait tourner" les créatures mythologiques jusqu'à trouver pégase, mais ne pouvait pas l'utiliser et en a laissé le soin au joueur suivant, qui a tenté une dernière attaque... Qui n'a pas réussi. Le premier joueur avait quand même bien assuré ses arrières! Mais on y a cru jusqu'au bout! Et ça c'est bon :) )

Patiemment amener ton bateau, puis débarquer tes mecs, ça marche pas toujours.

si tu manques d'interaction violente dans tes parties, je te conseille de jouer à 5 (si ce n'est pas déjà le cas), parce que les frictions sont quand mêmes plus fréquentes il me semble. Mais je n'ai fait qu'une partie à 4, la première, qui avait été très frileuse.

Peut-être faudra-t-il que tes camarades de jeu réalisent qu'il est plus facile de "voler" une métropole que d'en construire une? :mrgreen: :mrgreen:

alighieri dit:Comme je vois qu'un topic de "discutons jeux" part grave sur la stratégie dans Cyclades, ben je crée le truc ici, tant qu'à faire...
sans idée de départ précise, mais amha sur ce que je lis, Ares et zeus sont un peu surestimé (les wargamers et les gestionnaires s'y retrouvent) et Athéna sous-estimée...
et j'aimerais bien savoir si ça vient de mes fréquentations louches (en gros, mes potes sont plus Agricola que Trone de fer, contrairement à moi), mais il y a vraiment très (trop) peu de combat dans les parties que j'ai faites jusqu'à présent...


Athena sous estimée ? Pas sûr
Déjà pour 4 pièces tu as 2 philosophes, ce qui, après 7 parties de ce jeu, s'avère assez brutal pour gagner alors que personne ne s'y attend.
Rajoute à ça le fait qu'elle puisse utiliser des créatures (comme celle qui vole un philosophe)...

Saine initiative.

Du haut de mes quelques parties à 2 joueurs.

Nous avons tendance à vraiment diversifier nos angles d'attaque et à choisir les dieux au coup par coup (et même au coût par coût).

Personnellement je trouve qu'une guerre intensive via Arès revient très vite cher, et je préfère en général me protéger indirectement des soldats en jouant Poséidon avec ses flottes et ses ports. Etre maître des mers, je trouve ça efficace.
Je réserve en général Arès pour des coups d'éclat.

Zeus me semble tout de même puissant, mais l'ordre dans lequel se placent les dieux relativise/équilibre bien les choses.

Athena est très intéressante, moins voyante, et l'avoir choisie régulièrement peut faire la différence en fin de partie.

Chez nous, plus important que le dieu en lui-même, c'est le dieu en première place qui est très convoité, pour avoir la primeur sur les créatures mythologiques. De grosses sommes sont en jeu à chaque fois: pas question de le laisser partir pour une bouchée de pain.

Faire cracher des po sur les dieux les plus dangereux dans un contexte donné me paraît fondamental. S'il est en plus en première position: il faut racler les fonds de tiroir. :)

Je reverrai sans doute ces jugements avec plus d'expérience, et après avoir joué dans d'autres configurations.

Sans oublier l'art de mettre ostensiblement une enchère en béton sur Athena en déclamant les yeux dans les yeux avec son plus beau visage Honnête-réglo-je-vous-prends-pas-en traître-les-gars "je vous rappelle que j'ai déjà une métropole et deux philosophes"... Juste pour le plaisir de les voir se saigner pour t'ejecter vers le plan B en soldes. :twisted:

Monsieur Sanjuro, vous soulevez là un point très exact: Cyclades se prête parfaitement à toute forme de pression, physique ou psychologique.
La manipulation mentale est de rigueur.
:mrgreen:

Comme l'Ara plein d'humour, je dirais qu'au delà même du dieu en lui même, c'est la position qui est très importante.
Je les aimes tous, sauf peut être Apollon qui malgré les revenus qu'il apporte manque un peu de ... dynamisme !

cerkan dit: c'est la position qui est très importante.
Je les aimes tous, sauf peut être Apollon qui malgré les revenus qu'il apporte manque un peu de ... dynamisme !


Oui, et puis Apollon, question position, il est pas verni. Et il ne faut pas oublier dans le feu de l'action qu'il n'a pas le droit de faire appel aux créatures mythologiques, même s'il reste des miettes à picorer...
:P

cerkan dit:Comme l'Ara plein d'humour, je dirais qu'au delà même du dieu en lui même, c'est la position qui est très importante.

certes, certes, je parlais "hors-contexte, dans l'absolu", mais mes collègues ludophiles ont rectifiés d'eux mêmes : on joue la position pour se payer les créas au moins autant que le dieu lui-même

Bonne idée de créer ce topic spécifique :pouicok: . Alors j'ai fait ce soir une partie solo en faisant jouer 3 joueurs (ça le fait, au moins par curiosité). Quelques remarques stratégiques divers du haut de mes 2 parties à 2 et 1 à 3 en solo :pouicboulet: :

- comme sur nos 2 vrais parties à 2, ça a été le joueur avec la plus grosse rentrée d'argent (en prenant en compte le bonus de prêtre) qui a gagné. L'argent suffirait-il sur la longueur pour venir à bout des adversaires ?

- j'ai essayé de prendre 2 prêtres dès le début (en payant le deuxième) et c'est vrai que c'est intéressant puisqu'on peut vite mettre la pression sur les enchères et se prendre le dieu qu'on veut.

- Apollon je le trouve très bon, au moins à partir du moment où les autres paient un peu leur dieu : D'abord son bonus donne 2 pièces (1 directe + 1 pour la corne au minimum le tour suivant). Le prendre au début permet d'augmenter les revenus ( j'ai l'impression qu'il est difficile de s'engager dans des combats tôt dans la parties, plus simple de conquérir des zones neutres tant qu'à faire). Le prendre plus tard permet de préparer un bon coup le tour suivant : on économise avec un petit bonus pendant que les autres dépensent et le tour suivant on joue en premier et vu l'argent qu'on a on peut facilement choisir son dieu et s'offrir tous ses services. Très pratique par exemple pour préparer un raid quand on sait que Arès est dans le lot à venir.

- Athéna est pas mal aussi et prendre des philosophes est toujours bon car même s'ils ne se concrétisent pas en métropoles, ils offrent plusieurs alternatives de jeu et rendent ainsi plus facile les enchères.

- j'ai ressenti à un moment un petit risque analysis paralysis pour les constructions de batiment : la peur de construire un truc qui va servir au voisin prêt à débarquer a tendance a préférer acheter autre chose. Mais bon difficile de se rendre compte sur une partie simulée comme ça.

- j'ai un peu plus utilisé les bateaux et c'est un bon moyen d'à la fois récupérer quelques cornes et se protéger de voisins béliqueux.

Globalement comme les autres, pas de dieux mieux qu'un autre, cela dépend de la situation et surtout de la première place.

ocelau dit:
- j'ai ressenti à un moment un petit risque analysis paralysis pour les constructions de batiment : la peur de construire un truc qui va servir au voisin prêt à débarquer a tendance a préférer acheter autre chose. Mais bon difficile de se rendre compte sur une partie simulée comme ça.


D'ailleurs, en parlant de bâtiments, j'ai tendance à penser que le premier bâtiment à construire sur une île est la forteresse, ne serait-ce que pour assurer la défense. C'est également l'occasion d'y mettre quelques troupes.
Parce que construire par exemple un temple, sur une île qui n'a qu'une unité pour se défense, c'est pas évident.
Ça évite de construire pour les autres ...

ben tu vois, le premier bâtiment que j'ai tendance à construire, c'est un Temple. Si tu te débrouilles bien, en fonction de l'ordre des dieux et des positions adverses, tu peux tenir ta position même faiblement armé (disons qu'il faut faire attention à quel endroit tu construis)
Mais surtout, tu peux accéder très tôt dans la partie à des créatures encore coûteuses pour les autres grâce à la réduction de 1PO qui fait la différence en début de partie

Moi aussi c'est plutôt temples et prêtres au début, car plus on les prend tôt et plus ils sont rentables.

Pour la forteresse, au début même à 5 il y a des îles neutres à conquérir qui sont plus tentantes que les îles des autres joueurs, donc le danger d'invasion n'est pas si grand finalement... (et puis y'a rien à piquer! Moi j'attaque que si y'a des bâtiments à piquer...)

vous croyez qu'il est fiable, l'avis de ce "bruno des montagnes" ? il y connait quelque chose en cyclades, à votre avis ?
moi j'aime commencer par poséidon, prendre les cases de commerce extérieur et essayer de barrer la route aux bateaux ennemis...c'est un des charmes du jeu : il y a un "gentleman's agreement" au début, "ah tiens toi tu commence comme ça, et t'enchaines comme ça, intéressant..."
et puis au bout de 3 offrandes "paisibles", le partage des dieux devient plus violent, les enchères montent...(ça coïncide comme par hasard avec les créatures mythologiques pas chères et les premières possibilités de métropole)
(en 3 parties, on a encore jamais pu jouer Pégase :cry: )

Sûr que temple et prêtre sont plus tôt achetés, plus tôt rentabiliser.
Mais de là à sous estimer l'attaque d'une île sans bâtiment... Imaginons un joueur qui à pris Apollon, une île à au moins 2 cornes, c'est tout de même très intéressant ^^
De toute manière, et c'est d'ailleurs la grande force de ce jeu, il peut y avoir des lignes de conduite globale, mais quoiqu'il arrive il faudra s'adapter à la partie et son déroulement !

alighieri dit:vous croyez qu'il est fiable, l'avis de ce "bruno des montagnes" ? il y connait quelque chose en cyclades, à votre avis ?
moi j'aime commencer par poséidon, prendre les cases de commerce extérieur et essayer de barrer la route aux bateaux ennemis...


ça aussi c'est plus rentable au début...
Sinon moi je fritte les bateaux autour de la belle île neutre à deux cornes pour faire chier Arès. gné hé héééé, l'autre jour j'ai fait ça au premier tour ça a mis une ambiance de violence d'entrée bien agréable.

Je rejoins Viking sur les batiments. En début de jeu il y a suffisamment d'île et de zone maritimes vierge pour ne pas se risquer dans une attaque à 1 contre 1 (les finances étant un peu juste pour se payer une grosse garnison).

J'aime bien aussi le temple. A notre première partie, dès le 1er tour, j'ai fait construction du temple puis achat de la sirène à 4 (donc plus qu'à 3) et j'ai pu transformé un navire adverse sur une corne en navire de ma couleur :)

Question sur les batiments : Est-ce que comme pour une métropole on peut écraser un bâtiment pour en construire un autre ? J'ai eu le cas hier où après une conquête un joueur avait 2 port et plus d'emplacement, ça aurait été intéressant de virer l'un des ports pour le remplacer par une forteresse par exemple;

ocelau dit:Question sur les batiments : Est-ce que comme pour une métropole on peut écraser un bâtiment pour en construire un autre ? J'ai eu le cas hier où après une conquête un joueur avait 2 port et plus d'emplacement, ça aurait été intéressant de virer l'un des ports pour le remplacer par une forteresse par exemple;


Comme pour les métropoles, j'ai tendance à penser que c'est priorité aux emplacements vide, et s'il n'y en a aucun on peut détruire un autre bâtiment. A confirmer avec Bruno.

je crois qu' on ne peut pas, ce qui oblige à aller guerroyer pour trouver de nouveaux emplacements

effectivement, c'est alighieri qui est dans le vrai:
hors de question d'écraser par exemple une université en la remplaçant par une forteresse
on ne peut choisir de construire que si l'on dispose d'emplacements disponibles, ce qui implique d'aller en chercher ailleurs si on est à l'étroit

le cas des métropoles est différent puisque leur arrivée est automatique aussitôt que l'on a 4 philosophes ou 4 bâtiments différents