De l'importance des illustrations dans l'acte d'achat

Après le spiel de picture le kenner de the crew, le buzz de skyjo j’en viens à me poser une question. Est ce que dans ce marché concurrentiel, le côté graphique/artistique d’un jeu peux être déterminant dans l’acte d’achat. D’accord un jeu “moche” (notion subjective je sais) peut avoir des qualités ludiques indéniables, mais est qu’un jeu avec des vraies qualités ludiques peut ne pas trouver son public a cause d’illustrations ratés. Est ce que ça vous est arrivé de ne pas acheter un jeu a cause de son univers graphique, ou a cause d’un positionnement graphique raté. Au contraire, avez vous acheté des jeux parceque vous avez flashé sur les illus, sans même connaître le jeu. 

Pour étayer un peu mon propos je vais lancer qlq  pistes. J’ai acheté récemment ethnos après être passé complètement a côté. La faute à une illustration de la boîte mal orienté (qui donne l’impression d’un Wargame alors que la mécanique est bien différente). 

Dans un autre registre j’ai acheté Pulp détective sans avoir vu aucune info sur le jeu avant. Uniquement a cause d’un feeling avec les illustrations du jeu. 

Dernier exemple j’ai découvert dual powers d’abord par sa direction Artistique. Ainsi c’est les illustrations qui ont créé mon intérêt pour le jeu

D une manière générale la beauté est un critère primordial dans l acte d achat pour ma part. Ethnos est un superbe contre exemple…j adore ce jeu.

Moi je suis un joueur pour qui seule la mécanique compte …. …les actions qui s’enchainent l’élégance de l’imbrication des décisions… …et la tension !

…je suis capable de regarder en face un plateau de carpe diem sans lunettes de soleil… …j’ai des posters des couvertures des jeux Alea dans ma chambre (bon là je vais trop loin… ….en vrai non).

_ « Et Kanagawa ? Ne serait-ce pas les illustrations qui t-on d’abord attiré ? »
_ Oui mais la lutte pour s’emparer des cartes… chacun se regarde et cherche à deviner les envies des autres.

_ « Et Root ? Ses animaux mignons aux airs mutins ?
_ Oui mais je n’avais pas encore de jeux d’affrontement direct, je n’avais ni Cyclades, ni Inis, ni Mare Nostrum…
_ Si Root avait été un jeu sur des affrontements en afghanistan avec des photos à la place des dessins l’aurais-tu acheté ?
_ …bon c’est vrai… …mais ces petits chats en bois et ces oiseaux… …et ces lézards jaunes… …ça ne compte pas ce ne sont pas des illustrations.

_ « Et Small Islands ? Ses îles qui sentent la Bretagne des beaux jours avec son bleu Bdesque…
_ Je m’étais renseigné avant, il est très bien pour le solo…

_ « Et Trismegistus ? C’est un jeu moche ?
_ Pas vraiment c’est vrai, mais comment aurais-je pu résister à un thème sur l’alchimie ?

_ « Toujours de bonnes excuses …. ….parlons donc de Museum ! »
_ Bon certes Museum, oui d’accord Museum, j’avoue pour Museum …

_ « N’y ya-t-il pas d’autres exemples qui font de toi un dingue des illustrations et du thème ?
_ Tigre et Euphrate (version bleue magnifique de chez Edge…. rhhaaaa…aarg et ces ziggourats), Tikal 2 avec les toucans et les serpents, Boomrang Australia (la comparaison graphique entre lui et la versions dés des châteaux de Bourgogne est sans appel)… …je plaide coupable… ….Indian summer…   …et bientôt Parks.


J’ai pas d’exemple en tête mais des jeux n’ont sans doute pas rencontré leur public à cause de cela. Pas forcément avec des jeux moches d’ailleurs, simplement à cause d’une inadéquation entre les choix graphiques et le public visé.
Tric trac a fait un café du matin sur les jeux moches pendant le  confinement, je te conseille d’y jeter un œil :wink:
Par ailleurs certains joueurs en ont rien à faire des graphismes et continuent de jouer aux Martin Wallace…

Mais c’est clairement une étape stratégique dans les décisions de direction artistique quand on cherche à être le moins clivant possible, d’où un certain lissage général, et aux marges des choix plus courageux.

En tout cas globalement on a jamais eu autant de variété et de qualité graphique ( en même temps, paradoxalement, qu’une grande majorité de la prod est consensuelle).

Comme tout ce qui est visuel (BD, animation, film, mon appart …) la première chose que je regarde est le visuel. Si je n’accroche pas je ne vais pas plus loin. C’est d’autant plus vrai dans les KS où tu peux voir qu’il joue à fond le visuel, et j’ai backé des jeux sans rien savoir du gameplay juste à cause de l’ambiance visuel.
Et donc oui tu peux passer à côté de perle car elles sont moches. Mais ces perles tu te le fais rappeller par le bouche à oreille ou diverses critiques généralement.

Ethnos n’est pas si laid que ça. Les photos du plateau  ne sont pas attrayantes mais en vrai il n’est pas laid et fonctionnel.
Par contre: la qualité des cartes est une honte.

A Toulouse dans un magasin de jeux, un vendeur était dépité par le manque de succès de l’incontournable “Orléans”. Selon lui, les clients refusaient de l’acheter (en cadeau souvent) au motif qu’il était ultra moche.
Et qu’est-ce que la boite de ce jeu est affreuse !!!
C’est simple, elle est aussi dégueulasse que le jeu est génial, c’est vous dire si elle est dégueulasse…

La réponse à ta question est donc OUI. Et ça s’appelle du marketing.

Rodenbach dit :
Par ailleurs certains joueurs en ont rien à faire des graphismes et continuent de jouer aux Martin Wallace...

C'est marrant ça comme exemple, parce que Wallace a quand même vu de très nombreuses rééditions ces derniers temps de ces jeux avec un retravail graphique poussé : Brass Lancashire, Brass Birmingham, Londres, Age of Steam, ...

On cite Orléans, mais un autre jeu "moyen ageux" qui a fait les frais de son choix de DA c'est Troyes par exemple. J'ai vu pas mal de témoignages sur TT de gens qui disaient avoir entendu tout le bien que l'on pense de ce jeu sur TT mais qui s'arrête souvent une fois posés devant la couverture.

Clairement certains beaux jeux (ou avec un matériel original) se vendent mieux grâce à cela, c'est tout le sel de KS (tiens, y a pas que moi qui pense à Museum ici). Combien ici étaient tout excité quand ils ont entendu parlé des Chateaux de Bourgognes Deluxe avec un retravail graphique ? Mwhaha le flop quand on a remarqué qu'ils ont encore plus sappé l'boulot.
On peut aussi citer l'exemple de Pax Pamir : V1 pas belle et jeu de niche, V2 magnifique et 2 print via KS à succès (bon sur le premier KS y a aussi eu l'effet "Root", mais sur le second, c'est le jeu en lui même qui a fait parler ses qualités)!

Graphismes très importants pour
moi… jai failli ne jamais acheter dominion d’ailleurs
et ethnos attend toujours :confused:

normal quand on a été habitué à des jeux aussi beaux qu’excellents (smallworld, jamaica, takenoko, evolution, santorini, root…)

Ah oui, mais Orléans est vraiment moche, alors que Troyes, on aime ou pas, mais c’est beau.

Proute dit :Ah oui, mais Orléans est vraiment moche, alors que Troyes, on aime ou pas, mais c'est beau.

D'ailleurs Troyes n'est pas un flop et a permis à pearl games de se développer. Ça fait partie des choix courageux à la marge dont je parlais.
​​

Le graphisme est un premier contact pour moi, mais c’est comme les relations humaines, c’est pas cela qui te fera approfondir la relation et t’engagera, c’est le fond qui importera plus si tu souhaites passer des moments qui comptent.

​​​​​Autre exemple de jeu moche mais genial : Food Chain Magnate, laid, en anglais mais j’ai converti 4 personnes aux jeux experts par lui alors que peu de choses engagent à s’y mettre. Avec un poil de perseverance, on découvre le champ des possibles et on maudit les auteurs de ne pas avour peaufiné le graphisme à la hauteur de ce chef-d’œuvre de jeu.

Rodenbach dit :
Proute dit :Ah oui, mais Orléans est vraiment moche, alors que Troyes, on aime ou pas, mais c'est beau.

D'ailleurs Troyes n'est pas un flop et a permis à pearl games de se développer. Ça fait partie des choix courageux à la marge dont je parlais.
​​

Ah mais je n'ai jamais dit que c'était un flop, ça serait mal me connaître.
Orléans d'ailleurs n'en est pas un non plus, bien au contraire.

Clairement, le coté austère des illustrations de Nations et de Tigre et Euphrate m’ont fait passer à coté de ces jeux, qui, sur le principe sont bons.
Le coté beau de seasons, de jamaica, ou de Dixit ont compté pour beaucoup pour mon attirance pour ces jeux.
Par contre, ça ne fait pas tout, même avec de superbes illustrations, j’ai du mal avec Mysterium.

D’ailleurs niveau illustrations aux top, je lorgne sur X-Odus la…

Dans le genre rebuté par des graphismes,
​​​​​​par exemple je trouve que tous les jeux de conquête spatiale avec plateau/tuiles sont moches, avec leurs fonds noirs, leurs planètes criardes ( et les pictos fluo pour certains !) et les sempiternelles nébuleuses…
Du coup je n’ai jamais franchi le pas !  Alors que le thème m’intéresse…

Idem pas mal rebuté de mon côté par les couleurs fluo et aussi par la froideur des hexagones

Par contre on me ferait un bon jeu spatial avec l’illustratrice d’évolution et océans, j’achète ! Surtout si le fond noir de la nuit infinie est remplacé par autre chose de plus coloré ^^, rien à faire que ce soit réaliste. Un peu d’inspi, que diable !

Je suis capable d’acheter des jeux très moches, du moment que les mécaniques de jeu m’intéressent.

Par contre j’ai beaucoup de difficulté à faire jouer des jeux moches.

Du coup je dois admettre que l’élément graphique joue un grand rôle dans capacité pour un jeu d’avoir du temps de table.

La seule exception sont les jeux solo, où je peux m’abreuver de mochitude sans problème (voir par exemple Fini! de Friedmann Friese)

Fini! N’est pas seulement moche, il a aussi un des pires thèmes qui soit.
“Vous devez classer vos dossiers avant d’être à court de café”. Super motivant 
Le jeu est très bon mécaniquement, mais le reste est assez repoussant…

Au delà de l’achat, impossible pour moi de jouer à Imaginarium (je suis incapable de regarder le plateau). Pareil je n’ai jamais lancé de partie de l’Auberge rouge, car le design ne me correspond pas, alors qu’on a le jeu à notre asso.

A contrario, le design de King of Tokyo black me séduit ! Achat esthétique, car c’est beau !